navigation

Vénération de la Croix… Qu’en pense Dieu? 23 août 2008

Posté par unpretre dans : Poème: Orgue et voix , ajouter un commentaire

Vénération de la Croix... Qu'en pense Dieu? dans Poème: Orgue et voix crucifixion-jean-de-la-croixLe fondement même de la liturgie est un dialogue…

Dialogue entre nous et Dieu…Souvent nous lui adressons nos demandes, nos états d’âmes, nos doutes…

Mais nous oublions que le dialogue se fait aussi dans l’autre sens, entre Dieu et nous.

La liturgie de l’Eglise catholique, dans le déroulement de ses célébrations, prévoit des textes qui vont dans ces deux sens!

Il en est un qui a une teneur mystique d’incompréhension réciproque, dramatique même, c’est l’impropère du Vendredi Saint!

Venez l’entendre….

lire la suite…

« A la louange de sa Gloire »…. Hymne 14 août 2008

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique,Musique liturgique,Poème: Orgue et voix,Sur sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906) , ajouter un commentaire

Lors de l’année 2006/2007, entre la fête de la Trinité de chacune de ces années, il y eut une « année du centenaire » dans le diocèse de Dijon.

Au cours de cette année, de nombreuses conférences étaient données au sein même du carmel de France, de même qu’un colloque. C’est aussi à cette période, que des textes ont été composés, pouvant servir lors de la liturgie. Le conseil de la liturgie du Carmel a demandé à compositeur d’établir la musique. Ainsi j’ai eu connaissance de plusieurs textes et j’ai participé à l’élaboration musicale de certains qui sont publiés par l’Abbaye de Tamié.

 

lire la suite…

La bienheureuse Elisabeth de la Trinité… Quelle rencontre!..

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique,Sur sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906) , 1 commentaire

La bienheureuse Elisabeth de la Trinité... Quelle rencontre!.. dans Manifeste esthétique elisabeth-de-la-trinite-professionIl est aussi des rencontres qui vous aident à grandir dans la vie spirituelle…

Pour mon cheminement personnel ce fût la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité (1880/1906). Pourquoi? A la fois parce qu’elle est carmélite, mais aussi parce qu’elle est musicienne.

Il obtint sa médaille d’or au conservatoire de Dijon à 14 ans. En 1894, le conservatoire de Dijon avait la notoriété d’être le premier conservatoire de la province après celui de Paris. Et selon les traces écrites, à cet âge, elle savait exécuter le répertoire le plus virtuose de son temps, en particulier Liszt et Chopin. En sommes, elle est bien de son époque et en parfaite symbiose avec les courants musicaux et littéraires de son temps.

On peut se demander ce qui a bien pu pousser cette jeune fille que l’on voyait volontiers devenir une artiste et une concertiste assurée, à rentrer au Carmel et à choisir la voie du Rien…Mourir totalement à soi afin de vivre en Dieu… Alors qu’elle connaissait la gloire, le succès et était promue à une brillante carrière, voilà qu’elle entre en 1901 dans cette voie kénotique, là conduisant à la « mort » d’elle même pour n’être « vivante » qu’en Dieu seul.

lire la suite…

« Vie, Mort et Résurrection »…Ou comment le dire simplement 8 août 2008

Posté par unpretre dans : Orgue seul , ajouter un commentaire

Voici une improvisation à entendre…. Elle est en 03 parties…

Elle a été enregistrée à l’orgue de Hesse.

Je vous propose de l’écouter avant de lire le commentaire qui va suivre….

 

 

lire la suite…

L’improvisation…Ou entendre l’inaudible…

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique , 2 commentaires

L'improvisation...Ou entendre l'inaudible... dans Manifeste esthétique improvisation-217x300L’art de l’organiste, en plus de savoir interpréter, et aussi de savoir improviser.

Pour ma part, j’ai toujours considéré cette discipline avec beaucoup d’attention. Hélas, elle est trop souvent considérée comme le « délire propre » au musicien qui l’exécute. Le musicien ferait ce que bon lui semble dans un total relâchement… Serait-ce alors une oeuvre purement narcissique, incompréhensible pour celui qui l’écoute… En bref, le musicien fait son « schow » et voilà tout.

Pardonnez cette sentence venant d’un ecclésiastique, mais pour moi, cette vision de l’improvisation est trop caricaturale pour qu’on lui donne du crédit, enfermant le pauvre musicien au rang des délurés et des jongleurs de fête foraine.

 

L’improvisation, tout comme l’art, a elle aussi ses « lettres de noblesses ». Tout comme la vision Hegelienne, l’improvisation peut se comprendre à travers les trois catégories de la perception artistique. L’improvisation possède, elle aussi, un pôle objectif, subjectif et transcendant. Voyons tout simplement chacun de ces 3 points….

lire la suite…

« Genèse »…. Improvisation à l’orgue de Hesse… 7 août 2008

Posté par unpretre dans : Orgue seul , ajouter un commentaire

Pour comprendre et surtout entendre les improvisations….

…Je vous demande de les écouter avant de lire le commentaire qui va suivre…. Une improvisation, c’est un peu comme une rencontre fortuite… On découvre des choses alors que rien, mais rien n’était prévu, ni même appréhendé…. On reçoit une improvisation, vraiment par pure gratuité!

… Alors, je vous invite…. Ne lisez ce qui va suivre qu’uniquement après l’écoute….

 

lire la suite…

Les improvisations…. Balbutiements et expression… 6 août 2008

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique , ajouter un commentaire

Les improvisations.... Balbutiements et expression... dans Manifeste esthétique orgue-300x224Prélude aux improvisations….. L’orgue de HESSE (57)…

 

Il vaut mieux que je présente avant tout ce qu’a été cette première expérience d’organiste.

Il est toujours important de se redire ce qui à été… Ce qui s’est passé lors des débuts…

Nous avons tous en notre possession des objets qui sont « lourds », « chargés » d’un poids symbolique, d’une force de sens qui entre en résonance avec notre histoire personnelle. C’est une manière poétique de parler des fétiches.

Evoquer l’orgue de Hesse est-ce une manière de parler d’un fétiche, d’une idole?… Au départ peut-être, parce que c’est le lieu d’une expérience humaine, lieu d’une responsabilité que j’ai assumée pendant près de 11 ans. Alors on se fixe, on idéalise… Mais par principe de contradiction je n’aime guère la fixation, et surtout parce que je voulais être au service de la liturgie. J’ai essayé de ne jamais faire passer l’orgue avant la liturgie.

lire la suite…

… »Cène »… Ou la suite d’une aventure…. 2 août 2008

Posté par unpretre dans : Poème: Orgue et voix , ajouter un commentaire

...Même si la rencontre avec le père Jean-Louis BOUVRET fût à la fois riche et rapide….

Je me souviens d’une poésie que j’avais mise en musique pour lui. Cette dernière est quasiment inconnue du public, elle n’a d’ailleurs jamais été donnée en concert. Je l’ai composée en novembre 2005, lors d’une semaine de cours au séminaire. En effet durant l’année diaconale, nous passions 3 semaines par mois en paroisse, et une semaine au séminaire pour y prendre des cours. Pour le coup, le seul qui l’a entendu jusqu’à présent c’est le Père Bouvret. Je lui avais fait entendre à la chapelle du séminaire.

Il s’agit d’un poème composé pour le Jeudi Saint, lors de la dernière Cène. C’est une poésie décrivant, comme un « arrêt sur image » la célèbre scène de l’apôtre Jean posé sur la poitrine de Jésus…. Qu’est-ce qui a bien pu se passer à ce moment là entre ces deux hommes? Avec une pudeur caractéristique et une profondeur inégalée, le père Bouvret nous a donné une poésie contemplative et mystique peu commune.

lire la suite…

Prélude, choral et trio….. Ou le premier essai d’écriture… 1 août 2008

Posté par unpretre dans : Orgue seul , 1 commentaire

Prélude, choral et trio..... Ou le premier essai d'écriture... dans Orgue seul notre-dame-des-sept-douleurs-289x300Il est des moments où il faut bien se lancer dans l’écriture musicale….

 

Mon premier souvenir remonte à l’année 1997,au moment où j’étais en deuxième année de séminaire à Nancy. A mes heures perdues j’allais au grand-orgue de la grande chapelle du séminaire. Un orgue fabriqué par la maison Roethinger de Strasbourg, de facture « néo-classique ». J’y venais presque tous les jours, même en plein hiver avec les quelques 10 degrés qu’il faisait dans ce lieu non chauffé….

C’est là, que j’ai eu envie d’écrire une première pièce… L’inspiration, s’il on peut dire cela, était en fait une sorte de reprise de ce que je pouvais entendre. Je ne peux pas dire qu’il s’agit de l’inspiration… Pour moi, ce fût l’occasion de m’approprier ce que je pouvais entendre. Peut-on dire du mimétisme?

En fait je composais à la manière de…. Je n’avais pas encore de style propre.

lire la suite…

@Jeong-min.com |
aidez nous à sensibiliser |
FLORA MERLEAU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dep: dessins et caricatures
| ma passion le crochet
| Doljansky Evelyne