navigation

Vous êtes sans pareille 9 mai 2018

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique,Réflexion sur la musique , ajouter un commentaire

Libre commentaire du cantique « Vous êtes sans pareille » (V10 bis) publié au sein de la revue CAECILIA de l’Archidiocèse de Strasbourg dans son numéro de mai 2018.

Texte: Jean SERVEL (omi).

Musique: mélodie bretonne adaptée et harmonisée par Joseph GELINEAU

24) Jan Van Eyck, Marie et l'EgliseJan VAN EYCK (1390-1441)

Le père Jean SERVEL o.m.i. (1912-1981) est celui qui traduisit l’actuel Rituel des funérailles : rite romain (1972). Avec d’autres compositeurs il coordonna la réalisation du célèbre disque « Les 2 Tables » (1956). Pour cela il confia un de ses textes « Vous êtes toute pure » (V10) au père Joseph GELINEAU s.j. (1920-2008) qui lui adapta une mélodie bretonne. Puis tout en gardant la mélodie, il proposera un autre texte publié sous le titre « Vous êtes sans pareille » (V10 bis).

                Avec une même mélodie et en ne changeant que le texte, cela ne va-t-il pas provoquer un ennui rébarbatif jusqu’au dénigrement?

  lire la suite…

Depuis l’aube où sur la terre (I29) 13 mars 2018

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Libre commentaire du cantique « Depuis l’aube où sur la terre » (I29), publié dans le N°02 de la revue de musique liturgique CAECILIA (archidiocèse de Strasbourg) pour l’année 2018.

Le texte de ce cantique est des jésuites Didier RIMAUD (1922-2003) et de Bernard GEOFFROY (1910-1971)

La musique est une ancienne mélodie allemande.

23) Bazaine, chapelle de la Madeleine, aurore pascale

Bazaine, chapelle de la Madeleine

lire la suite…

Baptisés dans l’eau et dans l’Esprit 6 février 2018

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Libre commentaire musical du cantique « Baptisés dans l’eau et dans l’Esprit».

Cote : I 14-67-1. Texte : CFC. Musique : Jacques BERTHIER.

Il a été publié dans le N°01 de la revue CAECILIA pour l’année 2018.

22) Le Baptême de Jésus, Giotto De Bondone

Baptême de Jésus, par Giotto de Bondone (1267-1337)

La Commission Francophone Cistercienne (www.cfc-liturgie.fr) propose des textes de grandes valeurs spirituelles. Ce cantique est un exemple pour la dimension mystagogique qui coordonne les couplets.

                La notion de mystagogie a bien souvent été annexée et travestie par des instances de catéchèse. La structure de ce cantique pourrait notre permettre d’approfondir cette notion.

                La mystagogie n’a pas pour vocation d’entrer dans une dimension didactique et horizontale comme pour la catéchèse. Elle est là pour permettre aux fidèles de prendre conscience de l’Œuvre de Dieu accomplie à travers l’action liturgique. Elle permet une relecture d’une mise en œuvre rituelle dans une dimension verticale.

  lire la suite…

Humble servante du Seigneur (V 248-1) 29 octobre 2017

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Libre commentaire musical du cantique « Humble servante du Seigneur»

Cote : V 248-1. Texte : CFC-CNPL. Musique : Jacques BERTHIER (1923-1994)

Commentaire publié dans le N°05 de la Revue de musique liturgique et d’art sacré « CAECILIA » pour l’année 2017.

21) Vierge Marie, BOUGUEREAU« La Vierge, l’Enfant Jésus, Jean-Baptiste » de William-Adolphe BOUGUEREAU (1825-1905)

Fidèle à la tradition cistercienne qui est passée maîtresse dans l’art marial, tant au niveau de la sculpture que la littérature, la Commission Francophone Cistercienne (www.cfc-liturgie.fr) a toujours su proposer des textes de grandes valeurs poétiques et spirituelles pour le répertoire marial.

                Le texte de cette hymne entre en résonnance avec l’enseignement conciliaire concernant la place de la Vierge Marie dans le mystère de l’Eglise. Commenter ce texte c’est replonger dans l’enseignement de Vatican II, en particulier la constitution Lumen Gentium, en même temps permettre de retrouver des critères de discernement pour le choix des cantiques pour un répertoire marial de qualité.

lire la suite…

Heureux les pauvres de coeur (WHL 106) 14 juillet 2017

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Libre commentaire du cantique « Heureux les pauvres de coeur« .

Cote : WHL 106

Texte : Abbaye d’ERMETON

Musique : Populaire

Il a été publié dans le 4ème numéro 2017 de la revue de musique liturgique « CAECILIA » de l’archidiocèse de Strasbourg (67).

20) Sermon sur la montagne, Philippe de CHAMPAIGNE (1602-1674)Le sermon sur la montagne, Philippe De Champaigne (1602-1674)

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, ERMETON n’est pas le nom d’un compositeur mais d’une abbaye de bénédictines belge, fondée en 1917 par Dom Eugène VANDEUR, moine de Maredsous alors prieur de l’abbaye du Mont-César à Louvain.

Evoquer la figure de Dom Eugène VANDEUR s’est faire immerger les racines du « Mouvement liturgique » en Belgique dans la première moitié du XXème siècle. En même temps, il est à l’heure actuelle la seule personne qui a commenté la prière de sainte Elisabeth de la Trinité «Ô mon Dieu Trinité que j’adore » à la lumière de la théologie mystique nuptiale, donnant une magnifique méditation sur ce que peut-être le « Sacrifice spirituel » plus communément appelé « Sacrifice de louange » ou « Sacrifice des lèvres ». Il a ouvert une voie pour saisir la musique et le chant comme un lieu théologique et spirituel. Ainsi il voulait qu’existe un monastère de bénédictines ouvert à l’accueil afin de partager avec tous les richesses de la liturgie et de la spiritualité chrétienne.

Le texte de cette hymne strophique s’enracine dans cette tradition du « Mouvement liturgique ». L’originalité est que l’on adapte la narration de l’Evangile des Béatitudes sans en changer le sens. Une manière simple de partager la richesse biblique de cet Evangile incontournable pour la vie chrétienne et l’appel universel à la sainteté.

D’après l’Evangile selon saint Matthieu, les Béatitudes (Mt 5, 3-12) apparaissent dans cet ordre : les pauvres de cœur, les affligés, les doux, les justes, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix, les persécutés pour la justice, les persécutés pour la foi. Dans l’hymne nous avons cet ordre suivant chaque couplet mais avec une expression différente :

  1. Les pauvres pour le Seigneur, les humbles, les doux.
  2. Ceux qui sont prêts au pardon, les justes, les purs.
  3. Ceux qui apportent la paix, les hommes au cœur simple et droit,
  4. Les persécutés qui sont témoins du Christ.

En outre, le rythme narratif de l’Evangile fait que les neuf Béatitudes se voient complétées de cette manière : HEUREUX (…..), CAR (…). L’hymne ne fait pas entendre l’intégralité des 9 compléments.  Cependant les 7 compléments retenus évoquent dans leur réécriture toute la spiritualité propre à l’Ascension-Pentecôte : l’attente de la Vie éternelle pour voir la face de Dieu, don de l’Esprit Saint qui fait de nous des miséricordieux, des Fils de Dieu, des témoins du Christ. Ainsi composée, la narration de cette hymne nous invite à ressaisir les Béatitudes à la lumière du mystère de l’Ascension et de la Pentecôte.

Quant à la musique, elle est issue de répertoire traditionnelle. Ecrite en mode de ré plagal transposé sur sol, elle se compose de 4 périodes pouvant se résumer ainsi : A-B-C-A. La mélodie est à la fois dans le langage modal et tonal, pouvant être harmonisée dans ces 2 systèmes.

Cette hymne peut être utilisée pour la fête de la Toussaint, comme durant le temps liturgique entre l’Ascension et la Pentecôte, soit en processionnal d’entrée ou en action de grâce.

Rude est le chemin (A 184-1) 16 mai 2017

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Ecrits personnels,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Commentaire musical publié dans la revue liturgique de l’archidiocèse de Strasbourg CAECILIA, pour son 3ème numéro de 2017.

Multiplication des pains, Mosaique-st-sauveur, IstambulMosaïque de la multiplication des pains, Saint-Sauveur in Chora, Istambul

La Commission Francophone Cistercienne (cfc-liturgie.fr) a pour but de rassembler, sauvegarder et partager un Corpus de textes constituant un patrimoine liturgique contemporain pour le mettre à la disposition des compositeurs.  Les textes sont travaillés suivant 3 directions : fondés en théologie, d’une vraie qualité poétique, susceptibles de prendre place dans un rite. Ils permettent grâce à l’expérience vocale, de pouvoir entrer dans l’intelligence de l’Ecriture.

            Ce Tropaire est un modèle du genre, proposant un beau chemin spirituel.

lire la suite…

Heureux ceux que Dieu a choisis 20 mars 2017

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Commentaire musical du chant « Heureux ceux que Dieu a choisis« .

Texte de Joseph GELINEAU et musique de Christian VILLENEUVE.

Cote SECLI: N  23-3.

Publié au sein de la revue de musique liturgique CAECILIA de l’archidiocèse de Strasbourg, dans son N°2 de mars 2017.

 

Philippe-de-Champagne-le-Sermon-sur-la-Montagne

Le Sermon sur la montagne, Philippe DE CHAMPAIGNE (1602-1674)

     Didier RIMAUD propose une méditation eucharistique en parfaite cohérence avec l’intelligence de la narration de l’Evangile selon saint Matthieu.

     Ce chant peut servir pour le processionnal des dons ou bien celui de la communion. Les strophes s’inspirent des chapitres 5-7 de saint Matthieu qui forment le discours sur la montagne.

lire la suite…

« Par la Croix qui fit mourrir »… Ou la poétique du Vendredi Saint 17 janvier 2017

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Libre commentaire du cantique « Par la Croix qui fit mourir« .

Cote : H 67-1

Texte : Didier RIMAUD s.j. (1922-2003)

Musique : Joseph GELINEAU s.j. (1920-2008)

Article publié au sein la revue de Pastorale Liturgique et Sacramentelle de l’Archidiocèse de Strasbourg CAECILIA, dans son édition de janvier 2017.

Figure de la Croix

Dans son livre « L’adoration de la Croix, Triduum pascal » publié aux CERF en 2014, le frère Patrick PRETOT de la Pierre-Qui-Vire écrit: « … Pour éclairer les divers éléments de la Passion, Cyrille de Jérusalem en relit les figures dans l’Ancien Testament. (…) Il se situe dans la ligne droite d’Origène pour lequel tout l’Ancien Testament prêche le Christ Crucifié. ».

Cette hymne pourrait servir au processionnal d’adoration de la Croix le Vendredi Saint. Elle est structurée par 5 strophes divisées en 3 sections. Chacune se conclue par un bref refrain litanique.

lire la suite…

Vous qui avez soif… G. Du Boulay 28 octobre 2016

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , 2 commentaires

Libre commentaire du cantique « Vous qui avez soif » de G. Du Boulay.

Publié dans le revue de musique liturgique « CAECILIA« , de l’archidiocèse de Strasbourg au sein de son numéro d’octobre 2016.

16) CAECILIA 05.2016, Tabgha

Tabgha (Lac de Tibérade, Terre Sainte)

Dans le recueil « Chants notés de l’assemblée » (CNA), il est classé dans la catégorie « Temps de prière ». En cette année jubilaire de la Miséricorde, il peut être utilisé dans le cadre de veillée de prière, ou bien dans le cadre plus précis de célébrations pénitentielles avec ou sans absolution. Il peut également être utilisé durant le temps de l’avent.

                La richesse de ce chant réside davantage dans la construction narrative de son texte, que de sa mise en musique. Il y a un déséquilibre entre la qualité narrative et la qualité musicale.

                Le refrain et les 4 couplets proposent une synthèse assez admirable du Livre d’Isaïe aux chapitres 54 et 55. Le refrain s’inspire du chapitre 54, et les couplets du chapitre 55.

lire la suite…

A l’ombre de ta main. G. MAYER (W 117) 29 juillet 2016

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Musique liturgique , ajouter un commentaire

Commentaire musical publié dans la revue de musique liturgique CAECILIA de l’archidiocèse de Strasbourg.

Edition de juillet 2016.

15) CAECILIA 04.2016, Saint Nicolas de Fluë, Eglise de Sachseln (Suisse)Saint Nicolas de Fluë, Eglise de Sachseln (Suisse)

Il s’agit d’une hymne hagiographique. Son utilisation liturgique est liée à la fête d’un saint où l’on raconte des aspects singuliers de sa vie. « A l‘ombre de ta main » est une hymne hagiographique en l’honneur de saint Nicolas de Fluë (1417-1487) dont la fête est célébrée le 21 mars dans le calendrier romain, mais le 25 septembre en Suisse, puisqu’il est un des patrons de la confédération helvétique.  Cette hymne peut également être utilisée lorsque l’on fête un ermite.

                lire la suite…

12345

@Jeong-min.com |
aidez nous à sensibiliser |
FLORA MERLEAU - GALERIE LES... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dep: dessins et caricatures
| ma passion le crochet
| Doljansky Evelyne