navigation

« La Passion d’Augustine », un film de Léa POOL 2 avril 2016

Posté par unpretre dans : Commentaires musicaux,Manifeste esthétique,Musique et film , ajouter un commentaire

Le 28 mars 2016, le cinéma d’art et d’essai de la ville de Metz, le CAMEO-ARIEL organisa une avant première du film « La Passion d’Augustine« , suivie d’un débat avec la réalisatrice Léa POOL.

Un film émouvant, qui donne à penser une passionnante philosophie de la musique.

Avant première

Ayant eu la chance d’avoir été convié par Radio Jérico Metz, afin de l’interviewer en compagnie de Thierry GEORGES avant la séance, et de participer à l’animation du débat à l’issue de la projection, voici l’hommage que je souhaite lui rendre, pour ce film touchant qu’elle a su réaliser avec pudeur et finesse.

lire la suite…

Le poète et le cinématographe, ou comment « rêver ensemble le même rêve »! 10 mai 2013

Posté par unpretre dans : Ecrits personnels,Manifeste esthétique,Musique et film , ajouter un commentaire

Dans le cadre du cinquantième anniversaire de la mort de Jean COCTEAU et de la journée d’étude consacrée à ses vitraux, voici l’introduction et l’amorce de développement d’une intervention que j’ai donnée.

Cette journée d’étude a été organisée par l’ACADEMIE NATIONALE de METZ, et à eu lieu au sein de l’église saint Maximin de Metz, où se trouvent les vitraux de Jean COCTEAU, oeuvres si atypiques.

Venez découvrir la beauté des lignes, des formes et des couleurs de ces vitraux uniques de cette église messine.

Voici le programme détaillé de cette manifestation ayant eu lieu les 20 et 21 avril 2013.

Le poète et le cinématographe, ou comment « rêver ensemble le même rêve »! dans Ecrits personnels testament-d-orphee-03-300x225

C’est sur un fond d’écran noir ressemblant à un tableau d’école, qu’apparait petit à petit, un visage dessiné à la craie, et pendant à la vue de cette image Jean COCTEAU prononce lui-même cette phrase :

« Le privilège du cinématographe, c’est qu’il permet à un grand nombre  de personnes de rêver ensemble le même rêve et de montrer en outre, avec la rigueur du réalisme, les fantasmes de l’irréalité, bref c’est un admirable véhicule de poésie. »

                Ainsi commence son dernier film « Le Testament d’Orphée », réalisé en 1959 et sorti dans les salles en 1960. On peut dire qu’en regardant et en entendant cette brève séquence, on peut tout comprendre du génie cinématographique de Jean COCTEAU, ainsi que son manifeste esthétique peu commun.

lire la suite…

Arthur RIMBAUD, Léo FERRE, « 17 filles », 26 décembre 2011

Posté par unpretre dans : Musique et film , ajouter un commentaire

Je voudrais vous parler d’une rencontre de 3 arts….

 

Le film « 17 filles », réalisé par Muriel et Delphine COULIN,  est sorti le 14 décembre 2011.

Il est extraordinaire, car il possède en arrière fond et en structure de sens, une poésie d’Arthur RIMBAUD.

Cela m’a permis de redécouvrir ce  poème magistralement mis en musique et chanté par Léo FERRE….

 

A vous de découvrir, le commentaire du film, en lien avec la musique…. Rencontre de l’écriture, de la musique et de l’image…

Une partie de ce commentaire a été donné à Radio Jérico Metz, le 20 décembre 2011

lire la suite…

@Jeong-min.com |
aidez nous à sensibiliser |
FLORA MERLEAU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dep: dessins et caricatures
| ma passion le crochet
| Doljansky Evelyne