navigation

De la pianiste virtuose au chant intérieur d’un carmel… 9 novembre 2016

Posté par unpretre dans : Emissions musicales pour la radio,Musique liturgique,Sur sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906) , 2 commentaires

Cycle de 13 émissions proposé par Radio Jérico Metz. Elles seront consacrées à la figure de sainte Elisabeth de la Trinité.

220px-Elisabeth_de_la_Trinité_jouant_du_piano

Avant d’être une carmélite, Elisabeth de la Trinité (1880-1906) née Elisabeth CATEZ, fût en son temps une virtuose précoce du piano.

            Celle qui à 13 ans obtint son premier prix de piano. Celle qui joua seule devant Gabriel FAURE la 2ème Raphsodie hongroise à l’occasion du 25ème anniversaire du Conservatoire de Dijon où elle reçut sa formation musicale. Celle qui passa son prix d’excellence à 14 ans. Celle qui était reconnue non seulement de ses maîtres, mais du public et de l’unanimité des critiques musicaux de son temps, pour la maturité de son expression et la précision son interprétation des plus grands classiques du répertoire romantique pour piano.

lire la suite…

« A la louange de sa Gloire »…. Hymne 14 août 2008

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique,Musique liturgique,Poème: Orgue et voix,Sur sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906) , ajouter un commentaire

Lors de l’année 2006/2007, entre la fête de la Trinité de chacune de ces années, il y eut une « année du centenaire » dans le diocèse de Dijon.

Au cours de cette année, de nombreuses conférences étaient données au sein même du carmel de France, de même qu’un colloque. C’est aussi à cette période, que des textes ont été composés, pouvant servir lors de la liturgie. Le conseil de la liturgie du Carmel a demandé à compositeur d’établir la musique. Ainsi j’ai eu connaissance de plusieurs textes et j’ai participé à l’élaboration musicale de certains qui sont publiés par l’Abbaye de Tamié.

 

lire la suite…

La bienheureuse Elisabeth de la Trinité… Quelle rencontre!..

Posté par unpretre dans : Manifeste esthétique,Sur sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906) , 1 commentaire

La bienheureuse Elisabeth de la Trinité... Quelle rencontre!.. dans Manifeste esthétique elisabeth-de-la-trinite-professionIl est aussi des rencontres qui vous aident à grandir dans la vie spirituelle…

Pour mon cheminement personnel ce fût la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité (1880/1906). Pourquoi? A la fois parce qu’elle est carmélite, mais aussi parce qu’elle est musicienne.

Il obtint sa médaille d’or au conservatoire de Dijon à 14 ans. En 1894, le conservatoire de Dijon avait la notoriété d’être le premier conservatoire de la province après celui de Paris. Et selon les traces écrites, à cet âge, elle savait exécuter le répertoire le plus virtuose de son temps, en particulier Liszt et Chopin. En sommes, elle est bien de son époque et en parfaite symbiose avec les courants musicaux et littéraires de son temps.

On peut se demander ce qui a bien pu pousser cette jeune fille que l’on voyait volontiers devenir une artiste et une concertiste assurée, à rentrer au Carmel et à choisir la voie du Rien…Mourir totalement à soi afin de vivre en Dieu… Alors qu’elle connaissait la gloire, le succès et était promue à une brillante carrière, voilà qu’elle entre en 1901 dans cette voie kénotique, là conduisant à la « mort » d’elle même pour n’être « vivante » qu’en Dieu seul.

lire la suite…

@Jeong-min.com |
aidez nous à sensibiliser |
FLORA MERLEAU - GALERIE LES... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dep: dessins et caricatures
| ma passion le crochet
| Doljansky Evelyne